coquelicot

Le chant du monde

Que c’est bon de se choisir
En tant qu’Être Souverain.
Que rien ne nous ébranle,
Que rien ne nous déracine..

Puisque l’amour est notre sève
Et que nous pouvons toujours tout créer à partir de là.
J’ai laissé tomber la colère
J’ai abandonné l’amertume
Car même si je ne sais pas
Le coeur lui a toujours le dernier mot.

Ainsi, j’entends le chant du monde
Et je marche droit devant
Pas de distance qui tienne
Ni d’hommes, ni de femmes
Des êtres immortels, éternels

Mes premiers sentiments à l’aube
sont tendres et doux comme la rosée
Et goutte après goutte
Nourrissent toutes mes cellules puis résonnent
C’est à partir de cet espace plein
Que je veux vivre et aimer…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour haut de page