D’une manière générale, selon des experts, les objectifs doivent être SMART (Simples, Mesurables, Ambitieux, Réalisables et Temporels). Suivre ces critères est indispensable, car ces objectifs constitueront la base de la démarche commerciale qui va dicter toutes les actions à entreprendre, en cohérence avec la raison d’être même de l’entreprise.

Objectifs de ventes

Les facteurs à prendre en compte

 Pour ce faire, quelques facteurs sont à considérer : les finances, l’environnement et le marché.

Du point de vue des finances, la société doit avoir un regard permanent sur l’évolution de son chiffre d’affaires. Cela est utile afin de savoir où on se situe exactement par rapport à ses attentes et d’apporter des mesures correctives à titre mélioratif quant aux décisions à venir. Aussi, connaître ses atouts et ses lacunes financiers permet de découvrir les différentes possibilités, mais aussi les restrictions que l’entité devra respecter pour ne pas s’engager vers un terrain glissant.

Ensuite, concernant l’environnement, chacun d’entre nous n’est pas sans savoir que la conjoncture dans laquelle nous vivons joue un rôle important dans la fixation de ces dits objectifs. Il faut alors être très flexible et s’adapter aux changements permanents vus à travers ce facteur.

Enfin, le marché constitue le dernier facteur, mais pas des moindres, qui influence la fixation des objectifs. Lorsqu’on dit « marché », il nous vient en tête le terme « concurrence ». Une société n’est jamais seule, et il est désormais rare de rencontrer des situations de monopole. On parle plutôt d’un oligopole dans la mesure où quelques firmes seulement sont au sommet de la hiérarchie commerciale. Par conséquent, il faut être à l’affût pour ne pas être laissé à la traîne : suivre les activités des concurrents, pénétrer le marché, etc.

Les actions et les stratégies à adopter

D’une part, les actions à entreprendre devront être en accord avec les objectifs définis. Et, d’autre part, les stratégies seront les outils à utiliser dans le but de devancer les rivaux, appâter les clients, prendre une position de leader dans la tête des gens, etc. C’est, à vrai dire, l’aspect fonctionnel de la chose qui est mis en évidence.

Les objectifs servent, en réalité, à se faire une image de ce que l’on veut véritablement concrétiser dans le futur, tandis que les actions et les stratégies concernent ce qui est effectivement fait sur le terrain pour les atteindre. Les stratégies prennent en considération beaucoup d’éléments : le marché, les atouts de la société, etc.

La place de la personnalité

En outre les divers facteurs nécessaires pour la fixation des objectifs de ventes, vient s’ajouter la personnalité, qui a également un rôle primordial à jouer dedans. Qu’y a-t-il de mieux que quelqu’un qui fait preuve d’ambition et de rationalité dans ce qu’il fait, qui sait mettre en exergue son intelligence, qui sait user des mots pour attirer le public, etc. ? Ces capacités sont, en effet, essentielles pour l’atteinte de ses objectifs.

Comment alors fixer des objectifs de ventes ?

En somme, afin de fixer des objectifs de ventes, plusieurs éléments entrent en jeu. Il n’est dorénavant plus possible de se référer uniquement aux éléments intrinsèques des individus.

Il faut maintenant combiner théories, faits, et talents pour percer dans le domaine du commerce, car ces objectifs seront la carte maîtresse de la démarche commerciale pour affirmer la raison d’être d’une entreprise.

Et vous, est-ce que vous vous fixez des objectifs de ventes? Comment réalisez-vous votre démarche commerciale ?

Commentaires

Commentaires