En ces temps forts d’utilisation des supports numériques comme outils de médiatisation, il ne faut pas négliger les autres supports non numériques encore très efficaces mais en y apportant quelques améliorations.

Les publicités massives et les partages sur les réseaux sociaux ne suffisent pas à faire connaitre intégralement les activités d’une entreprise. De plus, il s’avère qu’en temps de crise, les budgets de communication sont les plus diminués pour répondre à un besoin financier plus essentiel.

Optez donc pour d’autres supports comme les brochures qui ne sont pas moins dépassées par la technologie. Au contraire, cette dernière a amélioré et façonné une nouvelle utilisation de cet outil communicatif. Mais réussir sa plaquette commerciale n’est pas chose facile vu tous les suppléments d’informations qui l’accompagnent.

 Color magazines

Utiliser une brochure ok.. mais aussi bien gérer coté budget

Comme tout autre investissement, vous allez devoir vous demander jusqu’à quel prix, sacrifice financier, la plaquette commerciale va être bénéfique. Ceci en étudiant plusieurs critères comme la cible de votre activité, vos moyens, son lancement et son mode de répartition, sa qualité et le nombre nécessaire. Tous ses critères sont interdépendants les uns des autres. Par exemple, une cible étroite devra diminuer votre commande d’impression. Ou bien, plus la brochure a un niveau de qualité bas, plus vous obtiendriez des copies en plus.

Il est aussi nécessaire de savoir quand son utilisation sera efficace. Est-ce que votre entreprise participera à une foire ou bien voulez-vous partager votre brochure quand vous assurerez un partenariat lors d’un événement ? Cette gestion, non moindre permet de mieux étudier la portée de votre brochure.

 

Le contenu

Tout ce jouera sur ce détail, il n’y a pas de brochure sans un contenu clair. C’est un des secrets pour réussir sa plaquette commerciale. Disposez-le donc de façon à ne pas compliquer ni la compréhension ni l’esthétique. Le texte est alors votre premier avantage ici. Un texte soigné mais aussi bien maitrisé pour le côté lecture.

Sachez que le contenu de toute brochure a un plan bien défini. Dans sa rédaction, on ne peut omettre un détail important mais aussi, il faut filtrer l’information à y inscrire afin que la personne qui la lira soit incitée automatiquement à vous approcher.

De ce fait, une bonne rédaction s’impose : généralement on aura plusieurs niveaux de lecture, c’est-à-dire dans un premier temps, pensez au lecteur qui exécute une simple vue diagonale et rapide. Attirez ce balayage avec les essentiels. Ensuite, n’oubliez pas les détails pour ceux qui recherchent plus d’arguments.

Enfin, un dernier niveau pour les plus intéressés.

 

Les formes et l’impression

En dernier lieu, vous voilà dans l’esthétique qui va attirer le regard mais aussi la curiosité.

Tout le monde aime les brochures avec les jolies images et couleurs. Mais sans exagération quand même, maintenez un certain niveau de professionnalisme et ne pensez jamais à impressionner. Et pour l’impression, bien sûr la qualité voulue mais avec le nombre exact de vos prévisions financières.

Commentaires

Commentaires