Gérer son projet par la force tranquille

Créer un projet d’envergure demande d’obtenir une psychologie, une attitude et une ouverture à part entière car on se transforme en même temps que son projet. Cela demande simplement d’aller plus en profondeur sur le plan mental, bien au-delà du lieu ou se forge les croyances. Pourquoi ?

Parce qu’un projet d’envergure demande forcément de se mettre en recherche de ressources que vous n’avez pas…. Des ressources intellectuelles, humaines, financières et matérielles mais aussi et surtout des ressources spirituelles. Si les anciens codes de fonctionnement sont les même alors que vous devez fournir plus d’efforts en terme de résultats, cela crée un désalignement. Mais cela ne veux pas dire pour autant qu’il faut constamment se forcer et se faire violence sur le plan physique. Si vous jouez avec la force de la volonté pour vous maintenir sur la ligne directrice de votre projet et que vous retrouvez constamment à faire le yoyo ça demande une énergie considérable qui n’est pas forcément productive, pas autant qu’elle le devrait.

En effet, la force de l’énergie employée viens rencontrer une force égale opposée pour rétablir l’équilibre, car tout est équilibre dans l’univers. Lorsque vous forcez les choses, dans un sens, vous établissez avec l’environnement extérieur un rapport de force. Pour vous aider à imaginer, c’est comme si vous essayez de courir dans l’eau. Plus vite vous courrez plus vous créez des remous, plus vous vous épuisez rapidement moins vous allez loin. Si vous décidez au contraire de marcher, d’observer le rythme imposé par les vagues, de ne faire qu’un avec l’océan tout en prenant plaisir à vous baigner plus vous avez de chance d’atteindre votre point d’arrivée et en ayant moins de chance de vous blesser.

J’ai très souvent fonctionné comme le sprinter car la patience n’était pas une de mes qualités mais j’ai appris et j’apprend encore. A chaque fois que je me laissait emporter par mon enthousiasme dans mes projets, je fonçais. Toutefois, je rencontrais rapidement des résistances, les miennes mais aussi celles liées à l’environnement extérieur qui me conduisait à une perte de motivation, d’intérêt jusqu’à l’arrêt total. Par contre, à chaque fois que je me suis engagée dans un processus de transformation profonde, je savais qu’il me faudrait du temps. Alors, je ne me focalisait pas sur mon résultat mais la qualité de ma transformation au moment présent. Je composais chaque jour avec les nouvelles ressources que la vie me présentait et je leur réservait la meilleure place dans mon processus pour qu’ils produisent les meilleurs résultats par rapport au jour précédent. Je constatais donc les améliorations semaine après semaine, mois après mois. Lorsque j’avais suffisamment utilisé une ressource pour mon perfectionnement, une autre se présentait naturellement et prenait sa place. Quand aujourd’hui je fais le bilan de ces 12 dernières années c’est impressionnant la qualité de ma transformation aussi bien sur le plan personnel, spirituel que sur la qualité de ma relation aux autres. Un changement tel que je ne l’aurais jamais pu l’imaginer il y a 12 ans. Pourquoi ?

Parce que je me suis Engagée non sur le résultat mais sur la qualité de ce résultat… non pas sur ce que je voulais obtenir ou pour des motivations extérieures pour mais celle que je voulais Être au plus profond.

Aujourd’hui, bien que ce projet de village des arts conscients que j’ai envie de concrétiser soit d’ordre matériel et qu’il va me demander d’avoir accès plus de ressources, je ressens que c’est la manière la plus juste pour moi de fonctionner. Si ce projet est inscrit dans mon ADN et que je me focalise sur l’Être que je veux être lorsque ce village verra le jour je serais conduite à sa réalisation. Je serais en union, en harmonie avec mon environnement extérieur qui est mon reflet. Naturellement, mon univers extérieur , la matière, s’accordera avec celle je suis. Il faut juste lui accorder le temps nécessaire pour s’ajuster car c’est le niveau le plus dense, c’est pourquoi apprendre la patience est nécessaire. Je ne dis pas qu’il ne faut pas d’organisation, de stratégie, de planification, de structure bien au contraire mais elle ne doit pas se substituer à la force tranquille.

Hâte-toi lentement dit-on…

Adopter une bonne psychologie, une bonne stratégie de transformation, dans le respect du rythme intérieur

Et puis, si pour une raison ou une autre ce projet n’a pas lieu, je n’aurais pas de tristesse car je me serais encore devenue meilleure qu’aujourd’hui, plus consciente et plus sage, plus patiente, plus créative et intuitive, plus en joie et en amour. J’aurais appris comment mieux servir, comment mieux donner et recevoir, comment poser des actes justes avec des intentions pures. Surtout j’aurais appris à accepter pleinement chaque personne dans sa propre souveraineté, sans juger ses actes et ses choix sachant que chacun est capable de relever ses défis seuls sans aide extérieure et de la meilleure manière qu’il soit.

Je pourrais me proposer donc comme une Présence douce, à l’image du yin une force tranquille joyeuse et aimante pour ceux ou celles qui s’assiéront à mes côtés pour de beaux échanges au coin du feu.

Actu : Mon Livre l’Etre Parfumé est en cours d’édition. Il sera disponible en version papier uniquement à partir du 21 février 2019. Vous pouvez bénéficier d’une promotion de -25% pour sa sortie jusqu’au 28 février 2018. Pour commander rendez-vous sur cette page

Gérer son projet par la force tranquille

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut